Le Verrier, les coulisses de la découverte de NeptuneLe Verrier (1811-1877) : les coulisses de la découverte de Neptune

bannière
Lʼœuvre scientifique de Le Verrier ‣ Les perturbations de lʼorbite d'Uranus
retour à la page précédente

Recherches sur les pertubations du mouvement d'Uranus

William Herschel

Cʼest à la demande de François Arago, directeur à lʼObservatoire de Paris, que Le Verrier abandonne un moment ses recherches sur les comètes pour se consacrer à une question dont lʼimportance imposait à chaque astronome de concourir : les perturbations du mouvement d'Uranus.
  En 1821, un élève de Laplace, Alexis Bouvard, avait établi les tables prédisant les mouvements de Jupiter, Saturne, et Uranus, mais n'avait pas réussi à représenter convenablement le mouvement d'Uranus, planète découverte par hasard en 1781 par William Herschel (1738-1822). Il avait alors émis lʼidée de lʼexistence dʼun « corps troublant ».

Après un an de recherches et de calculs, le 1er juin 1846, Le Verrier annonce à lʼAcadémie des Sciences quʼil a résolu le problème et donne une position à 10° près pour la fameuse planète troublante.

« Votre nom sera à jamais lié à la plus brillante preuve de la justesse de lʼattraction universelle quʼon puisse imaginer ; et je crois que ce peu de mots renferme tout ce que lʼambition peut souhaiter. » Lettre de félicitations de Franz Encke, 28 septembre 1846

Page de calculs
de Le Verrier
Page de calculs de Le Verrier Recherches sur le
mouvement d'Uranus
Recherches sur le mouvement d'Uranus - CRHAS 1846
aller à la page suivante
Pied-de-page