perso-homepage

Des noms pour les constellations

Dès l’Antiquité, les étoiles ont été repérées dans le ciel par des figures imaginaires.

Les constellations regroupent par pure convention des étoiles situées à des distances très différentes les unes des autres et varient suivant les civilisations.

Les anciens Grecs identifiaient 48 constellations, utilisées sans changement jusqu’au XVIIe siècle. Johann Bayer, en 1603, ajoute 12 constellations australes, sur la foi de navigateurs hollandais ; Hevelius, en 1690, 7 autres constellations.

Halley est le premier à avoir catalogué les 341 étoiles australes les plus brillantes en 1679, lors d’un séjour à l’île Sainte-Hélène. La nouvelle carte établie par La Caille recense 9 766 étoiles. Il désigne 14 constellations nouvelles, surtout par des noms d’instruments : horloge, machine pneumatique, fourneau…

Pour suivre l’usage, l’Union Astronomique Internationale a, en 1930, délimité plus strictement les limites des constellations, dont le nombre définitif est de 88. A présent, les astres sont surtout identifiés par leurs coordonnées, mais les constellations gardent un pouvoir évocateur et poétique.

La constellation Mons Mensa (aujourd’hui Mensa) d’après le Coelum Australe Stelliferum de La Caille (en haut) et une carte moderne de l’Union Astronomique Internationale (en bas). Le Grand Nuage de Magellan surmonte cette constellation, rappelant la nappe nuageuse qui recouvre souvent la Montagne de la Table surplombant la ville du Cap. Les contours délimitent les deux Nuages de Magellan dans la version de l’UAI. La position des étoiles et des Nuages de Magellan est fort approximative dans la gravure.

La constellation Mons Mensa (aujourd’hui Mensa) d’après le Coelum Australe Stelliferum de La Caille (en haut) et une carte moderne de l’Union Astronomique Internationale (en bas).
Le Grand Nuage de Magellan surmonte cette constellation, rappelant la nappe nuageuse qui recouvre souvent la Montagne de la Table surplombant la ville du Cap.
Les contours délimitent les deux Nuages de Magellan dans la version de l’UAI. La position des étoiles et des Nuages de Magellan est fort approximative dans la gravure.

La Carte du Ciel austral de La Caille, d’après Histoire et Mémoires de l’Académie Royale des Sciences (1752).

La Carte du Ciel austral de La Caille, d’après Histoire et Mémoires de l’Académie Royale des Sciences (1752).

La Montagne de la Table, haute de 1 086 m et surmontée d'un sommet plat de 3 km2, symbolise la ville du Cap.

La Montagne de la Table, haute de 1 086 m et surmontée d’un sommet plat de 3 km2, symbolise la ville du Cap.
Photo : G.Lequeux.

© J-M. Kollar / Observatoire de Paris

© J-M. Kollar / Observatoire
de Paris

logo-page